samedi 27 février 2016

Ne pas oublier !

Comme il n'y a généralement pas qu'une seule consigne par atelier, en voici une autre : 

Sur votre agenda, vous consultez vos rendez-vous du lendemain. Qu’est-ce que chacun vous inspire ?
Les sujets des rdv ( un prénom - un métier - un lieu - un objet) sont issus de listes élaborées dans un tour de table, à nous de leur trouver un horaire, de les agencer dans la journée...  

 
9h : Émile

Il a demandé à me voir, je suis sûr que c’est encore à propos de sa bonne femme ! Qu’il ne compte pas sur moi pour lui donner mon avis, ça risquerait de nous fâcher à mort ! Et je le soupçonne de vouloir venir poser ses valises chez moi… Qu’est-ce que je vais bien pouvoir inventer pour me défiler ?



10h 30 : Couvreur
Enfin, s’il vient ! Ca ne sera jamais que le troisième rendez-vous raté. Et pendant ce temps-là, je continue à écoper dans la chambre du haut ! Tiens, justement, la seule qui aurait pu convenir à Émile… Dommage !

15h : Brendaouez
Ah ça, j’avais complètement oublié ! C’est où, déjà ? Il va falloir que je regarde sur Mappy. Si ça se trouve, le type aura vendu son taille-haie sans me prévenir et je vais faire la route pour rien. Mais qu’est-ce que j’ai fait de son numéro de téléphone ? Á tous les coups, c’est le bout de papier que j’ai balancé l’autre jour, avec la liste des commissions dessus !

Avant 18h : canne à pêche
Plutôt moulinet, en espérant qu’il soit réparable et réparé. Sinon, tant pis, je ferai ça à l’ancienne, et je ramènerai à la main.




Afficher l'image d'origine

vendredi 26 février 2016

Fiction vraie...

Consigne du dernier atelier d'écriture : "Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s'en prend à notre âme et la fait enrager ?"




Bouh ! La pile de linge ! Y a pas, il faut que je m’y mette, en commençant par les chaussettes, sous peine d’envoyer les enfants pieds nus à l’école, et ce n’est pas la saison !
Tiens, une rouge ! La seconde ne devrait pas être difficile à trouver ? Oui… La voilà ! Ah non… C’est une à pois… Oh, le pull que je voulais mettre hier… Ben, qu’est-ce que c’est que ça ? C’est pas vrai ! J’ai mis le gant de toilette marron qui dégorge avec la chemise blanche de Raymond ! J’espère que ça partira avec la Javel !... Ah ! Une chaussette rouge ! Ça y est, c’est la deuxième ! Mais où est la première ? Merde ! C’est la même, qui était retombée dans la corbeille quand j’ai tiré sur la chemise !
Bon, je ne vais pas passer la journée là-dessus… Et hop ! Tout par terre et on trie : une rouge… à rayures ! Une… Ah non, celle-ci est rose avec des bandes rouges. Si j’enlève les torchons et les serviettes, je vais déjà y voir plus clair. Tiens, la deuxième rose à bandes rouges ! Ah, mais j’avais pas vu… Elles sont trop petites maintenant pour Martine. Bon, je vais les mettre de côté.
Et cette foutue chaussette rouge, je la trouve quand ? Quelle idée j’ai eue d’acheter ce lot de sept avec les jours de la semaine ! Remarque, qui ira voir qu’elle a « mardi » à gauche et « dimanche » à droite ? Oui, mais moi, je le saurai, comme je sais que cette nom de … de chaussette est quelque part dans ce tas !
Et si je les rangeais par couleur ? C’est que ça commence à me faire sérieusement suer, ce petit jeu ! J’ai l’air de quoi, assise par terre au milieu de tous ces chiffons ? Ah non, le chien ! C’est pas le moment ! Mais qu’est-ce que tu mâchonnes ?

Ma chaussette rouge !!!!.....

 Un petit chien en cadeau dans une chaussette

dimanche 21 février 2016

En vert et contre tout !

En réponse au défi de la semaine 8 sur Mil et Une :

 

  

Ils sont venus du diable vauvert et ils ont envahi mon univers, mettant ma tête à l’envers.
Depuis qu’ils sont là, tout va de travers : je suis nu quand vous êtes couverts, je prends l’été pour l’hiver… On me regarde de travers.
Alors je bois, un verre, deux, trois… Après dix verres rien ne s’efface, je les vois toujours, divers mais toujours verts ! Des chats ! Des chats ! Et pourquoi pas des piverts ou des colverts ? Qui les a faits entrer, qui leur a ouvert ?

Qui, d’ailleurs, a fait venir de Nevers ce docteur Silvère à l’air sévère ? Il m’a écouté parler de mes pull-overs, de ses ovaires, et comme je persévère, m’a déclaré pervers, etcetera, etcetera…Rat ? Avec tous ces chats ?

Je vais prendre ma vie à revers, et un bon révolver. Sur ma tombe, plantez des primevères, un pied de vétiver, et demandez à un trouvère de lire quelques vers de Prévert, ce poète que je révère.

Je resterai sans doute un fait divers.
*

mercredi 10 février 2016

Avis à la population





"Si février est chargé d'eau, 
le printemps n'en sera que plus beau"

C'est encore un secret, mais... dans mon coin, il sera torride !

vendredi 5 février 2016

Quand on planche

Sujet de la semaine 5 de Mil et Une...




- Dis, mon minet, tu veux bien qu’on monte l’étagère ?

- Oui ma puce, je vais chercher mes outils !

- Pas la peine, il y a tout ce qu’il faut dans l’emballage, regarde, et même le plan de montage !

- Ouais ! Je viens quand même pas de sortir de mon cocon, j’ai pas besoin d’un plan pour assembler quatre planches !

Dix minutes plus tard…

- Heu… Chéri ?... Je crois que tu as monté les côtés à l’envers… Regarde, on voit le bois brut !

- Ah, zut ! Bon, pas grave, on défait. Merde, merde, merde ! J’ai fait un éclat avec le tournevis !

- Te bile pas, quand on aura mis les livres, on ne verra plus rien.

Dix minutes plus tard…

- Hé, Sophie, je t’ai pas dit de mettre les vis de ton côté, j’ai pas fini de fixer le mien !

- Ben je croyais bien faire…

- Oui ben fait rien, je m’en occupe tout seul !

- Oh, d’accord… Hé bien débrouille-toi !

Dix minutes plus tard…

- Sophiiiiie ! Viens vite ! Là, je suis coincé, il me faudrait trois mains, et je crois qu’il manque des pièces !

- Ah, tu as besoin de moi maintenant ? Regarde, tu marches sur les équerres.

Dix minutes plus tard…

- Nom de D… Mais pourquoi t’as acheté ce machin ? Tu pouvais pas la prendre toute montée, ton étagère ? Si je tenais le con qui a imaginé ça…

- Oh ! Qui c’est qui a dit que c’était moins cher en kit, et qu’il a l’habitude, et qu’il est né avec un marteau dans la main, etc… etc… ? Et puis tu étais avec moi dans le magasin, et cette bibliothèque, elle est pour toi, pour TES livres !

- Hé bien c’est ça, elle est pour moi, donc j’en fais ce que je veux, et j’ai décidé que j’ai besoin de bois pour la cheminée ! Voilà !

- De toute façon, le stratifié, ça brûle pas…

mercredi 3 février 2016

Ca casse pas des briques !

Dans un monde où nous sommes toujours pressés, où nous visitons des pays en les photographiant sans vraiment chercher à aller plus loin, où nous nous extasions sur l'artisanat local avec cette petite phrase : "C'est beau, mais c'est cher !", prenons le temps, au moins, de comprendre ce qu'il a fallu de travail pour en arriver là...