jeudi 29 juin 2017

Trois cercles

C'est le nouveau défi scrap à relever, qui suit de très près le premier, pour la même date butoir ! Mais que serait un défi sans pression ?!
Changement de sujet et de style :


Comme ce sera un recueil de coups de coeur, je me devais d'honorer mon grand copain et voisin, le phare de l'Ile Vierge !

dimanche 25 juin 2017

Défi 1

J'ai décidé de participer au challenge de scrap lancé par Manou sur la durée de l'été.
Un comble, vu le retard que j'ai accumulé ! Mais enfin... C'est simple, peu contraignant, je devrais y arriver !

 La première consigne : DES ETOILES


dimanche 18 juin 2017

New York - Vannes



Jeudi, c'était ma dernière participation à l'atelier d'écriture que j'ai initié il y a dix ans. Il est temps de passer la main, et j'ai tellement de projets encore. 
Je n'ai pas donné cette consigne, mais elle colle parfaitement à la situation : un (petit) changement de vie.
Dans une liste proposée, il fallait choisir deux noms de villes et se mettre dans la peau de celui ou celle qui quittait l'une pour l'autre...
 


Dites à un Français que vous allez vous installer à New York et vous verrez son regard briller, sa bouche s’arrondir et mille questions vont fuser.
Dites à un Américain, New Yorkais de surcroît, que vous allez finir vos jours à Vannes, il aura sûrement le même air étonné mais posera une seule question : « Où est Vannes ? » Car, c’est bien connu, il n’y a qu’une ville en France, et c’est Paris. Cannes, peut-être, si le palmarès du Festival est élogieux. Et vous d’expliquer que c’est une charmante petite ville chargée d’Histoire, avec des remparts – plus hauts que Fort Alamo, et en pierre – et des lavoirs. « Lavoar ! What is’t ? » Bref, vous auriez eu plus vite fait de dire que vous avez acquis quelques arpents de lune pour y poser votre station, ils auraient trouvé ça plus naturel !
Je ne peux pas dire que je quitterai New York sans regret, cette ville est un tel patchwork ethnique, si énorme que chaque quartier est une ville en soi, avec ses particularités, ses codes, son histoire différente selon qu’on habite d’un côté ou de l’autre. La vie y est trépidante, le jour se fond dans la nuit sans que l’activité faiblisse, les avenues peuvent sembler ordinaires si on ne lève pas le nez.
Pas vraiment à voir avec ma ville natale et son agitation provinciale, ses rares taxis tous sagement garés devant la gare et ses agents bien moins flegmatiques que leurs collègues d’outre Atlantique ! Il faut croire, pourtant, que les Bretons ont bien fait leur promotion, puisque cette année j’ai pu assister au spectacle des «Vieilles Charrues» à Central Park ! Sûr que ce n’est pas demain que le Gwenn ha Du flottera sur l’Empire State Building, mais tout de même…
On dit qu’il n’est pas plus grand voyageur qu’un Breton, mais il n’est pas de marin qui ne finisse un jour par rentrer au port, et c’est ce que je vais faire : vue imprenable sur le Corbeau des mers et la Porte Saint Vincent, dans un superbe appartement acquis grâce à la vente de mon petit loft du Bronx qui hésite encore entre décrépitude et renouveau. Je serai à deux pas des Jardins de la Garenne. Certes, ce n’est pas un parc à la taille d’ici, mais lors de mon séjour là-bas, j’y ai aussi croisé quelques groupes de musiciens et des joggers.
Et puis, à quoi servirait de changer de ville et de continent si c’est pour tout reproduire à l’identique ? Non, je sais que la transition ne sera peut-être pas facile, mais je vais retrouver mes racines et tenter de faire oublier ce surnom dont on m’affuble dans la famille : « l’Américain ».
 

lundi 12 juin 2017

Et si on mangeait des livres ?

Que je vous fasse partager cette information !

Le site Actualitte a mis en lumière une drôle d’expérience : quelqu’un a calculé le nombre de calories que pouvait contenir un livre ! Et oui insolite non ?
317d40c6ef6b314839d031991e656e88-78a6b

Faites une indigestion de livres cet été, ça ne fait pas grossir…

Le calcul s’est basé sur un livre de format 15 x 23 cm, comptant 500 pages, sans tenir compte de la couverture du livre. Et on arrive donc à… une demie-calorie contenue dans un livre de 500 pages ! Alors faites vous plaisir dévorez cet été des livres !
images

… au sens propre comme au figuré !

Une autre artiste Marie Sochor propose elle l’ingestion au sens propre de pages d’écriture. Ainsi depuis quinze ans, elle permet à son public de déguster quelques pages réalisées en papier azyme avec une encre noire alimentaire remplies par ses soins.
D’autres créateurs comme le studio de design Korefe a aussi imaginé un livre de cuisine que l’on peut à la fois lire, cuisiner et déguster !





Alors, pour reprendre la maxime de Voltaire : “Les Lettres nourrissent l’âme, la rectifient, la consolent”, on peut dire maintenant : “Les livres nourrissent l’âme, la cultivent et la mettent au régime !

Donc, bon régime de livres !