samedi 16 septembre 2017

Parce que c'était l'été

Du moins sur le calendrier, et pour quelques jours encore, que le fameux challenge de scrap distillait ses dernières consignes, je me suis penchée sur les photos de l'an dernier, si lumineuses...

Onzième page : des fleurs, tamponnées, découpées... autres que celles figurant éventuellement sur le cliché.
J'ai choisi ces petites graminées qui dansent dans le vent au bord de nos côtes, et qui parfois partagent, une trop courte saison, un peu de leur maigre terre avec les coquelicots qui reviennent, lentement mais sûrement, poser leur sceau dans les champs.


Et pour la douzième et dernière page, il suffisait que son titre commence par un "A". Puisque c'était la fin, j'ai tiré ma révérence dans un large sillon d'écume... (Dis Mamy, pourquoi c'est blanc alors que la mer est bleue ?)


Allons, les devoirs de vacances sont maintenant finis ; ils m'auront permis d'associer mes coups de coeur aux différentes consignes. Je n'ai rien gagné à ce petit jeu, que la satisfaction d'avoir répondu en temps et en heure à un défi ludique et le plaisir de revivre des instants.

Pour conserver les différentes pages de ce carnet d'un été, je les ai reliées dans cette couverture toute simple :