mardi 14 mai 2019

Un métier bien improbable

Cet article est assez long, mais je remercie par avance ceux et celles qui le liront jusqu'au bout...


                                              COUPEUSE DE CHEVEUX EN QUATRE



Mes parents racontent que dès que j’ai su coordonner mes deux mains, j’ai réduit en bandelettes tous les bouts de papier que je pouvais attraper.  En grandissant, je m’amusais à dédoubler chacune des bandelettes le plus finement possible, en tâchant de ne pas les déchirer avant d’arriver au bout de ce délicat exercice. J’adorais aussi rester près de ma mère lorsqu’elle nettoyait des poireaux : avez-vous remarqué comme la structure ligneuse des grosses feuilles vertes se prêtent à ce genre de jeu ? J’ai atteint la perfection le jour où je me suis découvert quelques cheveux fourchus que je n’ai pas hésité à m’arracher pour réussir l’exploit de les dédoubler. C’était décidé, je serai coupeuse de cheveux en quatre !

Et c’est ce que je suis aujourd’hui, avec un certain succès je dois bien le dire. Titulaire du CAP de la spécialité, mention « épaisseur », j’ai adapté mes talents à la pensée, à la réflexion. Je dissèque la moindre information, la dépiaute jusqu’à la moelle, je fais des lanières d’une extrême finesse des moindres arguments, il n’y a pas une situation embrouillée qui me résiste, je démêle tout et mets tout à plat, à la façon d’un grand puzzle dont on peut scruter chaque morceau.

Il y a bien sûr un côté pinailleur à ma fonction, mais j’affronte les contradictions pour révéler l’essence du problème, c’est ce que recherchent ceux qui s’adressent à moi, car je prône que de la discussion naît la lumière, à condition d’avoir raison. Un psychanalyste fait de même, direz-vous ? Non, lui vous guide dans votre introspection, mais c’est vous seul qui devez faire le boulot quand lui se contente de vous écouter en silence. Moi je participe à la déstructuration de votre idée, je cherche la faille avec vous, je vous aide à faire triompher votre opinion et c’est ce qui plaît et fait ma renommée. Ergoter est une science à part entière. Je sais que les chicaneurs sont nombreux, mais combien mettent leur don à la disposition d’autrui ? Je reconnais que les avocats peuvent avoir un certain talent dans ce domaine, mais ils ont des limites qui ne me sont pas applicables, car je peux même m’autoriser la mauvaise foi pour arriver à mes fins.

Contre moi, un rationnel perdra, à l’usure. Face à moi, un égal livrera un combat homérique dont nous sortirons tous les deux épuisés et sans doute à bout d’arguments, en laissant peut-être une zone dévastée, mais après tout, nous sommes là pour semer le doute et la zizanie, ce n’est pas à nous de recoller les morceaux !

Voilà. Ce petit texte a été écrit pour les Anthologies éphémères, pour le faire figurer dans le nouveau livre écrit au profit de l'Association "Rêves".
Mais je lui ai finalement préféré un autre texte, que vous découvrirez parmi beaucoup d'autres - nous sommes 108 associés dans cette belle aventure - si vous décidez d'acheter ce 6ème livre, sur le thème des métiers improbables, en cours d'impression, dont voici un aperçu :


Son prix a été calculé au plus juste : 15 €. Il est en souscription jusqu'au 31 mai pour une livraison courant juin. Il vous suffit de laisser un message ICI pour recevoir le bon de commande.
A partir du 15 juin, vous pourrez le commander directement chez The Book Edition.

Nous sommes nombreux à avoir mis notre coeur dans cette aventure initiée par Quichottine, et nous ne le regrettons pas. Aidez-nous à continuer, merci ! Les livres précédents peuvent toujours être commandés


Nous avons créé des métiers improbables pour des rêves qui peuvent sembler impossibles, mais faire naître un sourire est à la portée de tous.

12 commentaires:

  1. "Faire naître un sourire est à la portée de tous", tu as tout à fait raison...
    T'ai-je dit que j'ai adoré ta coupeuse de cheveux en quatre ?
    C'est avec un grand sourire que j'ai terminé ma lecture... merci pour tout.
    Gros bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne discuterai pas ton opinion ! Bisous gris et frais...

      Supprimer
  2. Je ne vais pas pinailler sur les compliments. Disons-le, ce texte est super. A bientôt de lire celui qui figure ds les Anthologies. Bises VITA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, VITA ! J'ai eu la chance de lire le tien en avant-première, et...

      Supprimer
  3. Ah vraiment excellent !
    Bon après-midi, collègue (non pas de coupure de cheveux en quatre, mais de contributrice aux "Métiers Improbables")
    Un grand bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon coeur balançait entre deux métiers de reconversion, mais finalement le terme de "retraitée" étant aussi inadapté que son application est utopique, je me sens plus à l'aise dans cette improbable fonction actuelle ! ;)

      Supprimer
  4. Personnellement, je trouve nécessaire de couper les cheveux en quatre dans une telle entreprise. Bravo pour autant de professionnalisme !
    Bisous ma Quichottine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zaza, je crois qu'il y a erreur d'aiguillage de commentaire ! J'ai certes participé à la dissection des textes, mais sous le haut patronage de notre amie commune ! Merci tout de même d'avoir suivi le lien.

      Supprimer
  5. Wouah tu as réussi le CAP version épaisseur... j'admire !
    Une chicaneuse qui ne s’opposera pas, je n'ai pas ton niveau (rires)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense ouvrir une école de formation... :)Merci d'être arrivée là ! Bonne journée.

      Supprimer
  6. tu as bien fait de nous le montrer ici cela aurait été domage qu'il soit parti dans l'oublie:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, fidèle lectrice ! Tu découvriras l'autre bientôt !

      Supprimer