mardi 27 juillet 2021

Ce son si-ci

Il fallait quand même bien que j'innove pour cette consigne de Mil et une ! J'ai joué avec le son...


Sidonie est sidérée ! Sissi, à peine réveillée de sa sieste, pleure en silence… A six ans, la situation ne peut pas être grave…

 - Si… Maman, si… Maman si tu voyais ma vie ! 

 Si petite et si sensible. Cette fois-ci, c’est Simon qui est la cause de sa sinistrose ! Sissi et Simon sont inséparables pendant les vacances, on les surnomme « les siamois ». Ils font tout simultanément. Même les bêtises : découper aux ciseaux les citrons de la toile cirée toute neuve de Sidonie, par exemple, et les mettre dans un broc pour faire du sirop !

Donc Simon est seul responsable aujourd’hui de la situation que voici : il sait siffler, même siffloter un air de sirtaki, mais Sissi non. Et celle-ci n’apprécie pas, c’est le souci, d’où ce cinéma.

Sidonie ne peut rien pour elle, le seul son sifflant qu’elle peut émettre est un éternuement quand son siamois lui irrite les sinus. Il faut cicatriser cette blessure d’amour-propre. A se creuser le ciboulot, elle trouve : Simon siffle, mais Sissi sait si bien faire la cigogne, sinuer sur un cycle, ou faire une danse de sioux ! Pourquoi ne feraient-ils pas ensemble un simili spectacle de cirque, dans le jardin, à l’ombre des cyprès ?

Aussitôt la fillette bondit, et comme un cyclone traverse la rue, laissant son rire dans son sillage, pour retrouver son ami-sirène.

 « Si, si, si, si la vie est belle ! Si, si si si le monde est beau ! » chantonne Simone.

11 commentaires:

  1. Très joli... j'ai adoré.
    Merci pour le partage, Galet.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie ! Je te souhaite du soleil plein la tête... à défaut de l'avoir au-dessus ! Bises

      Supprimer
    2. Ben... je vois que tu n'as rien publié depuis...
      En panne ou en pause ?
      Gros bisous et douce journée.

      Supprimer
    3. Ni l'un ni l'autre, mon amie, juste un trop-plein d'autres choses à faire, qui font que j'en oublie de venir ici et j'espère que tu voudras bien excuser mon peu de réactivité ! Je t'embrasse Quichottine.

      Supprimer
  2. Combien il y a de si dans ce texte savoureux? A toi de me le dire!

    RépondreSupprimer
  3. oh que c'est joliment écrit et si frai j'ai adoré!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Gwen ! Si c'est frais, c'est tout à fait de saison !!! ;)

      Supprimer
  4. Bonjour Galet. Je n'arrivais plus à commenter sur blogger, ni ici ni sur le mien et j'ai supprimé des extensions sur google chrome et ça fonctionne à nouveau. Désolée pour mes silences donc. Belle soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais vraiment mauvaise grâce de t'en vouloir, compte-tenu de mon assiduité ! Et la rareté à te lire augmente le plaisir qu'on en tire. Et puis il y a tant à faire, n'est-ce pas ? Amicalement.

      Supprimer
    2. Moi non plus, je ne viens plus très souvent et ne publie beaucoup sur mon blog. Le poids des années... :)

      Supprimer